Toutefois, la capitale est extrêmement dynamique et son marché du travail très sélectif. En 2010, ce sont près de 30 000 Parisiens qui, aidés par les politiques municipales, sont parvenus à trouver un emploi.

LES EFFETS DE LA CRISE

Au 31 janvier 2011, Paris comptait 113 620 chômeurs, soit 8,7 % de la population active, un taux inférieur de 0,6 point à la moyenne nationale. La ville a globalement mieux résisté à la crise que le reste du pays.

Les jeunes Parisiens sont cependant les premiers touchés. Entre juillet 2008 et juillet 2009, leur taux de chômage a augmenté de près de 30 %, contre 18,5 % pour l’ensemble de la population ! C’est donc vers ce public que sont axées nombre d’actions municipales.

Une politique qui porte ses fruits, puisque, sur la dernière année, le chômage des jeunes a connu une baisse de 5,5 %.

UN MARCHE DYNAMIQUE ET SELECTIF

Plus de 93 % de l’emploi parisien est consacré aux services, 5,2 % à l’industrie et 1,7 % à la construction. Avec environ 1,6 million d’emplois, la capitale concentre 31 % des emplois ré- gionaux. Si le conseil et l’assistance, l’administration publique et les activités financières y sont les principaux secteurs employeurs, d’autres services orientés vers le particulier (santé, restauration, commerce…) sont aussi bien représentés. Le marché du travail à Paris est très dynamique, avec plus de 10 000 emplois créés chaque année depuis 2006.

Mais il est aussi compétitif et changeant. Ainsi, de fréquentes « mises à jour » en termes de formation sont nécessaires pour assurer l’adéquation entre les demandes d’emploi et les postes à pourvoir. En vous tenant informé des compétences à ajouter à votre CV, vous aurez plus de chances de retrouver rapidement un emploi. Renforcer l’offre de formation fait partie des priorités de la Ville de Paris et de la Région (voir www.carif-idf.org).

SAVOIR QUI RECRUTE

Chaque année, à l’initiative de Pôle emploi, une enquête sur les besoins en main-d’œuvre est réalisée avec les directions ré- gionales et le concours du Cré- doc, sur 6 bassins d’emploi. Pour Paris Bastille, ce sont les personnels de cuisine (aides, apprentis, employés polyvalents), les responsables informatiques (ingénieurs, cadres d’études, recherche et développement…), les artistes et professeurs d’art qui constituent les métiers les plus recherchés ; pour Paris Louvre, les agents d’accueil et d’information, les standardistes, les responsables informatiques et les artistes ; pour Paris Ménilmontant, les artistes, les professionnels des spectacles et les aides à domicile ; pour Paris Chaillot, les responsables informatiques, les personnels de cuisine ainsi que les aides ménagères ; pour Paris Champ de Mars, les artistes, les personnels de cuisine et les vendeurs en habillement, accessoires et articles de luxe, sport, loisirs et culture ; pour Paris Montmartre, enfin, les responsables informatique, les cadres administratifs, comptables et financiers ainsi que les artistes (voir http://bmo.pole-emploi.org)




Les 10 derniers articles publiés sur notre Blog :